Liberté religieuse et persécutions en Chine : Le cas de l’Église de Dieu Tout-Puissant

Déclaration orale de CAP Liberté de Conscience à la 37ème session du Conseil des Droits de l’Homme aux Nations Unies (Genève)
Liberté religieuse et persécutions en Chine : Le cas de l’Église de Dieu Tout-Puissant

Le cas que nous aimerions vous soumettre concerne les membres d’une organisation religieuse connue sous le nom d’Église de Dieu Tout-Puissant (Church of Almighty God – CAG). L’Église de Dieu Tout-Puissant est un nouveau mouvement religieux chrétien fondé en Chine en 1991

Créditée par des sources officielles chinoises d’environ quatre millions de membres, l’Église de Dieu Tout-Puissant est interdite et persécutée en Chine au moins depuis 1995.

Les autorités chinoises ont déclaré à plusieurs reprises que la destruction de la CAG figurait parmi leurs priorités et que celle-ci devrait être « complètement éradiquée, telle une tumeur ».

Freedom House, une ONG respectée, a rapporté que 80% des personnes persécutées en Chine entre 2014 et 2016 pour appartenance à des « religions hétérodoxes » étaient membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant.

La CAG a également dénoncé plusieurs cas où ses membres sont morts en détention dans des circonstances hautement suspectes ou ont été torturés.

En outre, il y a des pays comme la Corée du Sud, où presque toutes les demandes d’asile des membres de la CAG sont refusées sous divers prétextes, et d’autres comme l’Italie, l’Allemagne et la France, où la majorité des demandes sont refusées.

Les Principes directeurs du HCR sur la Protection Internationale : Demandes d’asile fondées sur la religion des réfugiés (Guidelines on International Protection: Religion-Based Refugee Claims) de 2004 affirment explicitement que les États ne peuvent pas exiger de preuves que le demandeur d’asile a été persécuté individuellement. Il suffit de prouver que l’individu a « une crainte fondée de persécution ». Il devrait être très clair qu’un membre de la CAG en Chine a une crainte tout à fait fondée de persécution, du simple fait qu’il ou elle est membre de la CAG. S’il est détecté comme tel, chaque membre de la CAG est menacé d’arrestation et d’emprisonnement.

Pour ces raisons, nous attirons respectueusement votre attention sur la gravité des persécutions de la CAG en Chine, et sur les problèmes humanitaires créés par les pays qui refusent obstinément de reconnaître le statut de réfugié aux membres de la CAG qui échappent aux persécutions en Chine, ou qui menacent de les renvoyer en Chine, où ils risquent l’arrestation et la détention, ou pire encore.

Author: admin

CAP Liberté de Conscience, a French NGO created in 2000 dedicated to the respect of the Right of Freedom of Religion and Belief. CAP LC is expert since now 20 years, in religious minorities’ discriminations in France and Europe. CAP Liberté de Conscience organizes events, conferences, meetings to unite minority religions to counter discrimination mainly in France but also in Europe and worldwide.

Share This Post On
contact European Coordination for Freedom of Conscience : contact@coordiap.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer