Les droits de l’Homme en Chine, sujet d’examen à l’ONU

Source La Croix 6/11/2018

https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/droits-lHomme-Chine-sujet-dexamen-lONU-2018-11-06-1200981236

EXPLICATION – Le conseil des droits de l’Homme étudiait mardi 6 novembre à Genève les droits de l’homme en Chine. L’occasion d’aborder la condition des Ouïgours.

Quel est le mécanisme d’examen ?

Dans le cadre de l’Examen périodique universel (EPU) prévu pour les 193 membres des Nations unies environ tous les quatre ans, la Chine était entendue mardi 6 novembre à Genève sur la situation des droits de l’Homme chez elle et les changements depuis son dernier rapport en 2013. La délégation chinoise était menée par un ministre adjoint des affaires étrangères, Le Yucheng.

Trois documents servent de base à cet examen : un rapport de 20 pages préparé par l’État concerné sur la situation des droits de l’homme dans son pays ; une compilation de dix pages préparée par le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme contenant des informations provenant des rapports des agences des Nations unies ; un résumé de dix pages contenant des informations provenant de la société civile.

Quelles sont les positions respectives sur les droits de l’homme en Chine ?

Dans son rapport, la Chine met d’emblée les choses au point. « Il n’y a pas de voie universelle des droits de l’homme dans le monde ». Cette cause « ne peut pas être définie sur la base d’une autorité unique. » Ou encore : « La voie du développement des droits de l’homme est ancrée dans une tradition culturelle qui remonte à plus de cinq mille ans. »

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping en 2012, la répression des voix dissonantes s’est durcie et l’usage des moyens de surveillance numériques va croissant. En juillet 2017, le dissident et prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo est mort en détention d’un cancer du foie.

« La situation des droits de l’homme n’est parfaite dans aucun pays. La Chine fait encore face à de nombreuses difficultés et défis pour promouvoir et respecter les droits de l’homme », reconnaît le rapport chinois.

LIRE L’ARTICLE COMPLET

https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/droits-lHomme-Chine-sujet-dexamen-lONU-2018-11-06-1200981236

Pour en savoir plus :

Judgement Day for China in Geneva

Lien vers les contributions de la société civile lors de l’EPU sur la Chine

https://www.ohchr.org/EN/HRBodies/UPR/Pages/UPRCNStakeholdersInfoS31.aspx

Documents :

G1825913 HRC COMPILATION SUR LA CHINE FR

G1826649 SOMMAIRE DES NGO FR

JS17_UPR31_CHN_E_Main Communication jointe N°17 (CAP LC)  point 32

JS32_UPR31_CHN_E_Main Communication jointe N°32 point 33

JS33_UPR31_CHN_E_Main Communication jointe 33 (Omnium des Libertés) point 34

Author: admin

CAP Liberté de Conscience, a French NGO created in 2000 dedicated to the respect of the Right of Freedom of Religion and Belief. CAP LC is expert since now 20 years, in religious minorities’ discriminations in France and Europe. CAP Liberté de Conscience organizes events, conferences, meetings to unite minority religions to counter discrimination mainly in France but also in Europe and worldwide.

Share This Post On
contact European Coordination for Freedom of Conscience : contact@coordiap.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer