Dennis Christensen, témoin de Jéhovah danois résidant en Russie, a été condamné à 6 ans de prison pour avoir dirigé un service religieux à Oryol

HRWF (14.02.2019) – Le 6 février, Dennis Christensen, témoin de Jéhovah danois résidant en Russie, a été condamné à 6 ans de prison pour avoir dirigé un service religieux à Oryol.

Les Nations Unies, le Conseil de l’Europe, l’Union européenne, le Département d’État américain et la Commission américaine pour la liberté religieuse dans le monde ont fermement dénoncé l’interdiction des Témoins de Jéhovah en 2017 et ont appelé à  ce que « M. Christensen soit libéré immédiatement et sans condition ». Ils ont également demandé à Moscou de permettre aux Témoins de Jéhovah « de jouir pacifiquement de la liberté de réunion sans ingérence, comme le garantissent la Constitution de la Fédération de Russie, ainsi que les engagements internationaux de la Russie et les normes internationales relatives aux droits de l’homme. »

Le Bureau d’information publique du siège mondial des Témoins de Jéhovah vient de publier un impressionnant rapport de 28 pages sur l’ampleur de la répression dont ils sont victimes : « Russie : la persécution des Témoins de Jéhovah parrainée par l’État se poursuit » (https: //. ly / 2tmTqIW).

Il y a une semaine, les autorités officielles et des militants anti-sectes en Russie ont commencé à lancer une contre-offensive pour justifier l’interdiction des Témoins de Jéhovah. À cette fin, ils ont principalement utilisé l’agence de presse Interfax-Religion à Moscou, qui défend les points de vue de l’Église orthodoxe russe et du Kremlin.

Une première : ils ont été rejoints dans leur combat par la Chine (!) comme vient de le découvrir Bitter Winter.

Le soutien de Moscou

Selon Alexander Dvorkin, vice-président de la FECRIS : « Les Témoins de Jéhovah utilisent la peine de prison d’un citoyen danois pour noircir la Russie ».

Alexander Dvorkin, professeur à l’Université orthodoxe des sciences humaines de Saint-Tikhon, qui est un militant anti-secte célèbre pour ses discours de haine contre un certain nombre de religions non orthodoxes, soutient la persécution des Témoins de Jéhovah en Russie et rend le mouvement religieux responsable de la condamnation de Dennis Christensen.

« En tant qu’être humain, j’ai pitié de Kristensen. C’est une autre victime d’une secte totalitaire sans cœur, qui l’a mis prudemment et cyniquement en danger, dans l’espoir qu’il serait condamné à une peine de prison. Maintenant, ils vont utiliser cette affaire pour leur propagande et pour justifier une pression croissante sur les membres ordinaires de la secte : voilà des indices – Dennis Kristensen souffre pour vous ! Il est certain qu’ils utilisent son emprisonnement pour intensifier la campagne de diffamation contre notre pays », a déclaré Dvorkin le 7 février au journal Interfax-Religion en Russie.

Dvorkin souhaitait à Kristensen des éclaircissements et une libération « non seulement du camp, mais aussi des manipulations sectaires des esprits », et supposait que le témoin de Jéhovah danois avait violé la loi consciemment.

Dvorkin a été pendant de nombreuses années vice-président de la FECRIS (Fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le sectarisme), qui est massivement financée par les autorités françaises. Cette question devrait être sérieusement mise en cause par ceux qui, dans l’actuel gouvernement français, sont chargés en ces temps difficiles d’optimiser l’utilisation du budget de l’Etat et de faire des économies.

Source: http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=14935

Roman Silantyev: « L’interdiction des Témoins de Jéhovah est justifiée »

Le 12 février, Interfax-Religion en Russie a interviewé Roman Silantyev, professeur et directeur d’un laboratoire spécialisé dans l’étude des défis destructeurs à l’Université linguistique d’État de Moscou.

Commentant les activités des Témoins de Jéhovah, il a estimé que l’interdiction était justifiée et a déclaré que « cette secte prône l’extrémisme intérieur et extérieur, incitant à la haine contre ceux qui pensent et croient d’une autre manière et harcelant ses propres membres ».

« Reconnaître cette secte comme extrémiste a donné à des dizaines de nos citoyens la possibilité de quitter ce camp de concentration », a-t-il déclaré.

« Quant aux décisions judiciaires concernant les Témoins de Jéhovah, j’ai des informations selon lesquelles cette secte pousse consciemment ses membres à des délits de ce type, afin de faire effectivement condamner un certain groupe de personnes pour y avoir participé, de créer un halo de martyr autour d’eux et de faire pression sur la Russie. J’exhorte donc les autorités judiciaires à saisir toutes les occasions de ne pas les condamner à de véritables peines de prison », a déclaré Silantyev à Interfax.

Selon lui, dans cette situation, il vaut mieux infliger des amendes aux sectaires, les contraindre au travail forcé, tout en minimisant le nombre de personnes réellement emprisonnées pour de tels cas. « Nous ne devrions pas jouer le jeu des Témoins de Jéhovah », estime Silantyev.

Source: http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=14946

Ministère russe de la justice : « Les décisions des tribunaux russes sont fondées et légales »

Le ministère russe de la Justice a décrit les décisions des tribunaux russes qui qualifiaient les Témoins de Jéhovah d’organisation extrémiste et leur interdisaient toute activité en Russie comme fondées et légales, a déclaré le service de presse du ministère dans un communiqué vu par Interfax.

L’interdiction par un tribunal des activités des Témoins de Jéhovah en Russie n’est pas un acte de persécution religieuse ; l’unique raison en est leur violation des lois russes.

Source: http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=14953

Vyacheslav Lebedev, Président de la Cour suprême de Russie: « Personne n’est persécuté pour des raisons religieuses »

« Personne n’est persécuté pour des raisons religieuses. L’organisation a été interdite pour des activités contraires à la loi. Révoquez la loi et il n’y a pas de problème », a déclaré Lebedev.

« La situation est actuellement présentée comme si ces personnes étaient persécutées pour leurs convictions et leurs activités religieuses. Pourtant, la décision, qui a été prise par la Cour suprême parmi d’autres, est sans rapport avec la religion. Il s’agit d’une violation de la loi, que les organisations religieuses n’ont pas le droit de violer », a déclaré Lebedev.

Source: http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=14949

La Chine soutient la persécution des Témoins de Jéhovah par la Russie

Dans un article intitulé « La Chine soutient la persécution des Témoins de Jéhovah par la Russie », publié le 10 février par Bitter Winter, Massimo Introvigne écrit : « Alors que le monde condamne la condamnation en Russie de Témoins à des peines de prison sévères pour le seul crime de pratiquer leur religion, la Chine applaudit la persécution »,et continue en disant :

« Cependant, la Russie peut compter sur son propre allié ‘immédiat et inconditionnel’, la Chine. Le PCC (parti communiste chinois) est conscient du fait que la notion de ‘mouvements religieux extrémistes’ est sensiblement la même que la catégorie des xie jiao en Chine. »

Comme le note Ed Irons, chercheur à Hong Kong, le ‘site Web anti-sectes chinois’ est considéré en Chine comme la voix du PCC dans les affaires concernant tout groupe identifié comme ‘secte’ et ses déclarations jouissent d’un statut officieux. Alors que le monde entier attendait la condamnation de Christensen, ce site Web lié au PCC a publié un article détaillé soutenant la position russe sur les Témoins de Jéhovah. « Il est raisonnable que les Témoins de Jéhovah soient strictement contrôlés ou même totalement interdits », affirmait l’article. Une longue liste d’accusations anti-sectes contre les Témoins de Jéhovah était mentionnée.

Il existe une différence entre la persécution des ‘groupes extrémistes’ par la Russie et la répression chinoise des xie jiao. Alors que le PCC tente de se protéger contre toute menace potentielle émanant de mouvements religieux qu’il considère comme hostiles au Parti, la Russie tente de protéger la position monopolistique de l’Église orthodoxe russe, fervente alliée du régime, contre toute concurrence importune.

Le site Web anti-sectes chinois ne semble pas pleinement apprécier cette différence. Il soutient la position russe selon laquelle les Témoins de Jéhovah devraient être interdits car « ils menacent la religion dominante russe : la réputation et le cadre de vie de l’Église orthodoxe » et « érodent les fondations de l’Église orthodoxe ». Il est curieux de noter dans une publication du PCC que l’Église orthodoxe devrait être protégée contre ses détracteurs, bien que certains, au sein du PCC, prétendent de la même manière que le monopole du Mouvement patriotique des trois autonomies contrôlé par le PCC sur la foi chrétienne protestante devrait être également protégé.

Il existe une présence clandestine de Témoins de Jéhovah en Chine, dont le nombre est difficile à évaluer. Ils ne figurent pas sur la liste des xie jiao, mais leurs activités sont considérées comme illégales et Bitter Winter a fait état de la répression exercée sur les activités missionnaires des Témoins entrant en Chine en venant de Corée.

Sources: https://bitterwinter.org/china-supports-russias-persecution-of-jehovahs-witnesses/

https://cesnur.net/wp-content/uploads/2018/02/tjoc_2_1_3_irons.pdf

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’homme, Michelle Bachelet, est en désaccord avec les autorités russes et les militants anti-sectes

Le 7 février, Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’homme, a commenté ainsi la criminalisation du droit à la liberté de religion des Témoins de Jéhovah en Russie :

« Nous sommes profondément préoccupés par la condamnation mercredi d’un témoin de Jéhovah à six ans de prison par un tribunal russe, pour ‘organisation d’activités d’une organisation extrémiste interdite ».

Dennis Christensen a été arrêté en mai 2017, un mois après que la Cour suprême de Russie ait déclaré que les Témoins de Jéhovah étaient un groupe extrémiste. Christensen était accusé de continuer à assurer le travail de l’organisation à Oryol, dans l’ouest du pays, alors même qu’il savait qu’elle avait été interdite. Des poursuites pénales ont depuis été engagées contre plus de 100 membres des Témoins de Jéhovah, dont au moins 18 sont en détention provisoire. D’autres ont été soumis à diverses mesures de contrainte, notamment à la détention à domicile et à des restrictions de déplacement.

La peine sévère infligée à Christensen crée un dangereux précédent et criminalise effectivement le droit à la liberté de religion ou de conviction des Témoins de Jéhovah en Russie – en violation des obligations qui incombent à l’État en vertu du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Divers organismes des droits de l’homme des Nations Unies, y compris le Comité des droits de l’homme des Nations Unies et plusieurs Rapporteurs Spéciaux des Nations Unies, ont exprimé des préoccupations similaires au cours des dernières années.

Nous exhortons le gouvernement de Russie à réviser la loi fédérale sur la lutte contre les activités extrémistes afin de clarifier la définition ouverte et vague du terme ‘activité extrémiste’ et de faire en sorte que cette définition exige un élément de violence ou de haine. Nous appelons également les autorités à abandonner les poursuites et à libérer toutes les personnes détenues pour avoir exercé leurs droits à la liberté de religion ou de conviction, à la liberté d’opinion et d’expression, et le droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.

HRWF recommande que :

L’Organisation des Nations Unies retire à la FECRIS son statut auprès du Conseil économique et social  puisque son vice-président, Alexander Dvorkin, soutient l’interdiction par la Russie des Témoins de Jéhovah et l’interdiction de toutes leurs activités religieuses individuelles et collectives,

Le gouvernement français cesse de financer la FECRIS.

Author: admin

CAP Liberté de Conscience, a French NGO created in 2000 dedicated to the respect of the Right of Freedom of Religion and Belief. CAP LC is expert since now 20 years, in religious minorities’ discriminations in France and Europe. CAP Liberté de Conscience organizes events, conferences, meetings to unite minority religions to counter discrimination mainly in France but also in Europe and worldwide.

Share This Post On
contact European Coordination for Freedom of Conscience : contact@coordiap.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer