Axe de la honte : la Chine recrute 13 nouveaux pays

31/07/2019 Massimo Introvigne
Treize nouveaux pays, dont l’Iran, ont signé la lettre soutenant le traitement horrible infligé par le PCC aux Ouïghours et aux autres musulmans du Xinjiang.

La Chine poursuit ses efforts pour recruter des compagnons de route pour rejoindre son Axe de la honte qui comprend des pays prêts à signer des lettres défendant l’indéfendable et affirmant que le Xinjiang est un paradis des droits humains. Selon ces lettres, les effroyables camps de transformation par l’éducation, où des milliers de personnes sont torturées, tuées ou poussées au suicide, sont en fait des « écoles professionnelle ».

L’Axe de la honte, un terme que Bitter Winter est fier d’avoir inventé et qui est de plus en plus utilisé par d’autres, comptait à l’origine 37 pays. Le PCC a à présent annoncé que treize nouveaux pays l’avaient rejoint, en mentionnant notamment l’Iran, l’Irak, le Sri Lanka, Djibouti et la Palestine. En effet, le fait que l’Iran, un autre fameux pays auteur de violations flagrantes de la liberté religieuse, ne figurait pas parmi les 37 pays d’origine, était quelque peu surprenant.

La plupart des pays signent, mais réalisent que ce qu’ils font n’est pas honorable. Ils ont honte de faire partie de l’Axe de la honte. Ils demandent donc au PCC de ne pas rendre leurs noms publics.

D’autres, parmi les signataires initiaux, soutiennent le PCC dans des déclarations et des entretiens. Certains appartiennent à la catégorie de ceux qui font de l’humour sans le vouloir. Un « expert » travaillant pour l’Arabie saoudite a affirmé qu’avant que les activités éclairées du PCC n’ouvrent joyeusement l’esprit des musulmans du Xinjiang, ils étaient « étroits d’esprit ». Personne n’a sans doute pris la peine d’informer les Saoudiens que le PCC utilisait le terme de « désaoudisation » comme synonyme de « déradicalisation », affirmant que la résurgence de la fierté musulmane en Chine était due à l’influence néfaste de l’Arabie saoudite. Ou pouvons-nous nous attendre à ce que des experts du PCC soient invités en Arabie saoudite pour « ouvrir l’esprit » des musulmans locaux ?

Les ambassades du Venezuela et de Cuba à Pékin ont aussi fait des traits d’humour involontaires dans des déclarations. Les Cubains ont déclaré que leur gouvernement s’opposait à tout effort visant à « changer de régime » en Chine et ailleurs. On peut vaguement soupçonner que par « ailleurs », ils veulent dire Cuba.

Le Venezuela a déclaré que « le leadership de la Chine en matière de droits humains est incontestable ». C’est littéralement vrai au Venezuela. Ceux qui « contestent » le fait que tout va bien en Chine, alliée inébranlable du régime de Maduro, ou au Venezuela d’ailleurs, iront en prison.

Ce que le PCC pense pouvoir obtenir en mettant sur pied un cirque aussi honteux où les acteurs sont des auteurs de violations des droits humains n’est pas clair. Peut-être, une fois de plus, ces informations ont-elles surtout pour cible un public chinois en Chine.

Mise à jour du 1er août : Certains médias ont maintenant publié une liste, qui semble authentique, des 50 pays de l’Axe de la honte. Un pays européen, la Serbie, l’a malheureusement rejoint.

Author: admin

CAP Liberté de Conscience, a French NGO created in 2000 dedicated to the respect of the Right of Freedom of Religion and Belief. CAP LC is expert since now 20 years, in religious minorities’ discriminations in France and Europe. CAP Liberté de Conscience organizes events, conferences, meetings to unite minority religions to counter discrimination mainly in France but also in Europe and worldwide.

Share This Post On